Chaque banque tire sa légitimité des prestations qu'elle offre à ses clients. Via l'adaptation constante de ses processus. La concurrence est moins disruptive que la numérisation. L’échange d’expériences permet d’enrichir le savoir-faire de chaque établissement financier. UNICORE crée un club.

La technologie numérique que les banques ont progressivement adoptée pour exercer leurs métiers est devenue le coeur de leur organisation. Cependant, elle n’en constitue pas et n’en deviendra jamais leur finalité, qui est celle d’être un intermédiaire.

Par les possibilités qu’il offre, le numérique impacte fortement leurs services et processus, même s’ils sont notablement réglementés. Avec pour corollaire des redistributions d’activités au sein de leur communauté, voire des reprises par de tiers acteurs.

La maîtrise des risques et la valorisation des opportunités attachées à l’interpellation du numérique sont devenues une priorité pour toutes les banques, aucune n’ayant de garantie d’éternité. Indépendamment de leurs métier, taille ou implantation.

Les informations relatives aux solutions apportées par le numérique sont légion. Majoritairement portées par des prestataires. Rares sont celles issues des métiers ou des clients des banques. Ne convient-il pas de substituer une approche de demande à une logique d’offre ? Avec pour chaque banque l’objectif de rester maître de ses métiers.

Afin d’aider les établissements financiers à mûrir leur savoir-faire et à se forger des convictions, UNICORE a créé un club. Il se décline sous la forme d’ateliers ciblés, axés sur les contacts personnels, conduits dans l’esprit d’un laboratoire et exempts de considérations commerciales.

PARTENAIRES

LE NUMERIQUE EN REPONSE A LA DEFERLANTE REGLEMENTAIRE : OUI MAIS…

Cause de nouvelles normes, le numérique est surtout un outil de conformité. L’atelier d’UNICORE du 3 juillet 2019 sera consacré aux opportunités qu’il offre aux banques pour gérer leurs risques réglementaires. Pour autant qu’elles y recourent de manière adéquate.

INFORMATIONS DETAILLEES

Instauration de la mondialisation, souhait de standardisation et besoin de protection des investisseurs ont eu pour effet une augmentation du nombre des règlements toujours plus complexes. De difficiles, le traitement de chacune des règles et leur application systématique par les collaborateurs des banques sont devenus impraticables sans l’aide des technologies numériques. L’important développement de l’informatique (puissance de calcul, volume des données et richesse des programmes notamment) permet un respect plus rigoureux des différentes règlementations.

En introduction de l’atelier, trois thèmes seront abordés :

  • Problèmatique de la réglementation bancaire et de son traitement informatique
  • Solutions offertes par des fournisseurs stratégiques, des start up ou l’approche « machine learning »
  • Regard d’un juriste, d’un compliance officer, d’un auditeur.

par :

  • Me Alexandre de Boccard, Associé de l’Etude Ochsner et Associés, qui officiera comme maître d’atelier
  • Thierry Aubertin, Partenaire de Deloitte
  • Pierre Besson, Directeur risque et compliance de l’UBP
  • Juerg Stalder, Senior Manager de SIX Financial Information
  • Philippe Henderickx, Directeur de Swisscom
  • Gagik Sargsyan, co-fondateur de Polixis
  • Olivier Follonier, COO du Groupe Mutuel.

La deuxième partie de l’atelier consistera en des échanges entre orateurs et auditeurs afin d’approfondir chacun de ces points, avant le partage d’une collation entre tous les participants.

L’atelier est dédié aux COO, CIO, Service Juridique, Compliance Office des banques, aux études d’avocats, aux fournisseurs, prestataires et prescripteurs de solutions RegTech ou FinTech.

L’évènement aura lieu le mercredi 3 juillet 2019 de 8 à 11 heures à L’iceBergues, place des Bergues 3 à Genève.

Inscription préalable nécessaire. UNICORE se réserve la limitation du nombre de participants et le droit d’entrée.